• S'inscrire à la newsletter
  • Le Mag
S'inscrire à la newsletter

Je m'inscris à la newsletter de Bubble

Psycho

4 attitudes à adopter pour cultiver l’autonomie de ses enfants

Favoriser l’autonomie d’un enfant, sa capacité à faire les choses seul, à résoudre ses problèmes par lui-même est essentiel pour qu’il puisse apprendre à se faire confiance et à mieux affronter les défis de la vie.

 

Attachement et autonomie

Essentiel à savoir : l’attachement précède l’autonomie. Comme l’explique France Frascalo-Moutinot : le paradoxe est qu’il est nécessaire d’avoir pu vivre une dépendance satisfaisantepour pouvoir devenir vraiment indépendant. Ainsi, l’enfant tout petit qui supporte difficilement d’être séparé peut sembler plus dépendant qu’un autre enfant, alors même que plus tard il arrivera à devenir plus vite autonome.

 

Ne pas faire à sa place

Pour gagner du temps, il nous arrive souvent de faire les choses à la place de nos enfants, comme les habiller vite fait le matin car cela prendrait une éternité de les laisser faire seuls, ou de céder à un enfant qui préfère demander de l’aide plutôt que de s’embêter. Or l’apprentissage est fait d’essais et d’erreurs, et exige de nous patience et pédagogie : si, sur le moment, on s’imagine gagner du temps, c’est pour en perdre ensuite car ils resteront longtemps dépendants de notre aide…
Astuce

Fermetures faciles, pantalons sans bouton, repérage pied gauche pied droit, etc. optez pour des vêtements adaptés afin de les rendre plus autonomes quand ils sont petits pour ensuite, quand ils grandiront, leur apprendre nouer des lacets, boutonner une chemise,reconnaître un pied droit…

 

« Parents hélicoptères »

Cette expression* désigne les parents qui, tels un hélicoptère, volent au secours de leur descendance dès que ceux-ci ont un souci. Surimpliqués dans la vie de leurs adolescents, ils n’hésitent pas à prendre des décisions essentielles à leur place, à intervenir en cas de conflit, à résoudre leurs problèmes… Une attitude qui, si elle révèle une volonté de bien faire, s’avère totalement négative, car alors les enfants sont plus susceptibles de se désinvestir de leur scolarité, de décrocher et d’hésiter quant à leur orientation.

« Parents tondeuses »

Plus récente, cette expression, imaginée par une institutrice américaine restée anonyme, désigne les parents qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher leur enfant de faire face à l’adversité, aux difficultés ou à l’échec. Ainsi, au lieu de(les) préparer aux défis, ils tondent les obstacles afin qu’ils n’aient pas à s’y confronter. Une grave erreur selon elle, car en agissant ainsi on ne crée pasune génération d’enfants plus heureux maisune génération qui panique ou s’arrête à la simple idée d’échec. Sa conclusion : si nous voulons que nos enfants réussissent […], nous devons leur apprendre à gérer leurs propres défis, à faire face à l’adversité et à se défendre eux-mêmes.

 Astuce :
Fermetures faciles, pantalons sans bouton, repérage pied gauche pied droit, etc. Optez pour des vêtements adaptés afin de rendre vos enfants plus autonomes quand ils sont petits ensuite, quand ils grandiront, leur apprendre, boutonner une chemise, reconnaître leur pied droit…

 

 

« Chaque aide inutile est un obstacle à grandir. »
Maria Montessori

 

 

* Issue d’une étude menée aux USA auprès de 483 étudiants en échec scolaire.
** www.weareteachers.com/lawnmower-parents/

Commentaires