• S'inscrire à la newsletter
  • Le Mag
S'inscrire à la newsletter

Je m'inscris à la newsletter de Bubble

Psycho

    Pas envie d’aller à l’école ?

    C’est décidé, ce matin votre luciole a décrété qu’elle n’irait pas à l’école. Objections, incantations, punitions, séduction… rien ne parvient à modifier la situation. Voici 4 propositions pour votre mission motivation.

    1. Écouter
    Face aux réticences de l’enfant, notre 1re réaction est d’essayer de le convaincre, ou de les gronder. Testez une autre stratégie : prenez le temps de l’écouter attentivement, sans juger ni chercher à le persuader. Le simple fait de se sentir entendu dans ses émotions peut souvent débloquer la situation !

    2. Aider à résoudre
    Vous l’avez écouté et il ne veut toujours pas aller à l’école ? Reformulez les phrases de votre enfant pour vérifier si vous avez bien compris le pourquoi de sa réaction, et tentez ensemble de trouver une solution :
    « Tu ne veux vraiment pas aller à l’école aujourd’hui …
    – Non je voudrais rester avec toi pour jouer toute la journée
    – Et si demain on se levait 30 minutes plus tôt pour avoir le temps de jouer ensemble avant d’aller à l’école ? »

    3. Agir
    Malgré votre écoute empathique, la situation reste bloquée (il a refusé de s’expliquer ou son problème n’a pas de solution) ? Dans ce cas, mettez-vous en mouvement, rappelez les règles calmement, et tentez de diriger son attention sur des éléments positifs et joyeux : « Il est temps de partir. L’école est obligatoire et nécessaire pour apprendre plein de choses. Sur le chemin, réfléchissons à ce que nous pourrions faire ensemble quand je viendrai te chercher ce soir. »

    4. Donner l’exemple
    Votre enfant vous entend pester chaque matin sur le chemin du travail ? Ses neurones miroirs s’activent et enregistrent votre attitude : son cerveau est prêt à vous faire une crise pour partir à l’école ! Faites plutôt passer des messages positifs et constructifs : « Chouette, aujourd’hui j’ai une réunion sur tel sujet, ça va être passionnant. » Trop dur à dire (ou trop mensongé) ? « C’est difficile d’aller au travail ce matin, je préférerai rester à la maison. Mais je dois y aller, l’équipe compte sur moi, et je suis sure que je vais apprendre plein de choses. »

    Et pour aider encore plus votre enfant, découvrez aussi : 
    Organiser son bureau c’est organiser sa pensée
    Les bonnes manières à l’école 

    Inscrivez-vous et recevez chaque semaine la bonne idée au bon moment
    !

     

    Commentaires (1)

    • vivivivile 11 septembre 2015

      Notre fils de 5 ans aime beaucoup les histoires, alors on en invente une à partir de ce qu'il est en train de vivre (il était une fois un petit garçon qui ne voulait pas aller à l'école. Tout à coup, il entendit un bruit derrière son cartable ...). Il "part" dans l'histoire et on peut arriver à le faire avancer. La difficulté reste qu'il est un peu déconnecté du réel et a du mal à s'habiller ou à se préparer tout seul.

    Boostez votre vie de famille !

    Chaque semaine, une pincée de créativité dans votre boîte mail !

    S'inscrire